Aller on s'y colle !
On a déjeuné avec une Slater Designs
2000*1045px

On a déjeuné avec une Slater Designs

Et on a même droit à un second rencard 
Texte guillaume arrieta
Texte guillaume arrieta
Et on a même droit à un second rencard 
Les instants précédant un premier rencard sont sûrement les plus attendus. Après quelques échanges par messages, nous avions convenu d’un déjeuner autour d’une piscine. On s’est donc trimballé au milieu du restaurant, housse FCS sous le bras. Rien de plus banale à Anglet, jusqu’à ce que la housse libère enfin cet objet flottant.

On avait l’impression d’ouvrir le capot d’une belle américaine. C’est une Slater Designs rien qu’à nous le temps d’un déjeuner. Rien de mieux pour en apprendre un peu plus sur elle.

Ajoutez des photos (2020px)

La SCI-FI avec qui nous entamons ce tête-à-tête aurait très bien pu terminer sous les pieds du king, au lieu de devoir supporter nos visages d’enfants pendant deux heures. Car finalement, les planches que vous trouverez en magasin ont les mêmes constructions que celles qui voyagent dans le board back du Floridien.

La situation familiale de cette SCI-FI n’est pas des plus simple. Elle est la soeur du modèle OMNI shapée par TOMO, et la demie soeur de la BANANA crée par WEBER. L’arbre généalogique n’est pas des plus lisible, mais tout en haut se trouve un seul homme : le chauve le plus rapide de l’Ouest sur un morceau de mousse.

Avant d’être une histoire de pain de mousse, c’est une histoire de relation. Kelly, intéressé par le concept des planches Firewire décide tout simplement de racheter la marque. L’intérêt pour le king est de voir accoucher, à une petite échelle, la production de planches qu’il dessine et surfe.

Ajoutez des photos (2020px)

Une fois quelques mojitos avalés, nous passons à table. En entrée, la SCI-FI nous dévoile une construction qui reprend le principe de fabrication de Firewire. Elle nous glisse même qu’elle serait plus résistante qu’un bon nombre d’autres planches disponibles sur le marché. Notre cœur s’emballe, une carrosserie de Ferrari avec l'endurance d'une Lada…

La SCI-FI se contentera d'une salade, c'est un corps de technologie qui transpire l’écologie. Ses concepteurs ne portent d’ailleurs pas de masques dans les usines, et apposent la certification éco board project, pas pour rien que Rob « écolo » Machado fait faire ses planches dans la même usine que Kelly. Un café au bord de la piscine, et il n’en faut pas plus pour voir la belle y plonger. Pile au moment de payer l’addition…


Ajoutez des photos (2020px)

Après quelques sueurs froides, c’est pourtant la bonne nouvelle. Une SCI-FI ne vous obligera pas à choisir entre manger des pommes de terre pendant 6 mois. La planche se trouve en magasin au prix de 829€, pas un centime de plus. Imaginez pouvoir acheter le même set de golf que Tiger Woods, pour un prix qui n’est pas plus cher que certains modèles très haut de gamme…

On profite que la planche sèche sur un transat pour regarder d’un peu plus près ses lignes. Le volume est plutôt bien réparti, il y a moins de rocker que sur la Banana (qui ne porte pas ce nom pour rien…) et une qualité de finition à rendre jaloux un horloger Suisse.

Ajoutez des photos (2020px)

La question peut se poser, mais finalement une Slater Designs ne ressemble pas à une planche de collection qu’on pourrait trouver accrochée au mur d’un nouveau fan de la surf culture. C’est une planche de surf faite pour être mise à l’eau (salée), utilisée comme une planche de tous les jours, en se disant tout de même que c’est la même que papy Kelly. D’ailleurs, il semblerait que nous puissions avoir un nouveau rendez-vous avec la belle, mais cette fois-ci sur la plage et dans les vagues.

Je ne sais pas vous, mais nous on aime bien les femmes qui prennent les devants chez The Bottom Turn...

NB : un grand merci à l'équipe du restaurant la Beach House à Anglet, ainsi qu'à Sirikit, qui ont bien voulu nous laisser profiter de la piscine pour faire ces photos.

Pas encore de commentaire


Copiez les 6 lettres affichées ci-dessous :