Aller on s'y colle !
Fiji Pro : Les Notes Finales
2000*1045px

Fiji Pro : Les Notes Finales

Encore une soirée prestige hier soir. Du coup, nouveau retour des notes. Oui on est comme ça, on fait ce qu'on a envie, quand on en a envie. Et là, on a très envie.

TREMBLEZ STARLETTES DU WORLD TOUR, C'EST L'HEURE DES NOTES ! 

[SPOILER ALERT]

Encore une soirée prestige hier soir. Du coup, nouveau retour des notes. Oui on est comme ça, on fait ce qu'on a envie, quand on en a envie. Et là, on a très envie.

TREMBLEZ STARLETTES DU WORLD TOUR, C'EST L'HEURE DES NOTES ! 

[SPOILER ALERT]

Hors Catégorie : Hodor

Owen Wright : Il a littéralement marché sur l’eau. Un 20/20 en finale. Le deuxième en 2 jours. Le premier doublé de l’histoire, dans une même compétition… Après son premier 10, il repart sur le jet en gueulant « GIMME MORE ! ». Et hop, tu m'as vu, tu m'as pas vu, Owy vient gratter la 3ème place du WCT. #OWY2015  

3*** :  Tyron Lanister + Lord Varys

Julian Wilson : Le board slayer. Au delà de l’engagement, l’australien le mieux coiffé de l’histoire a clairement jeté sa peau dans les barreaux les plus puissants qu’il pouvait trouver. Et ça l’a mené jusqu’en finale. Après, il y avait Owen.


La water patrol : Il en faut des balls pour aller chercher les mecs en face d’une lèvre grosse comme le cul de  Kardashian, et qui s’écrase à quelques mètres de votre jetski. Les mecs sont sereins.

Les chemises à fleurs : Désormais l’uniforme officielle de toutes les compétitions qui se dérouleront dans une zone tropicale. La rédaction valide totalement, nous venons même d'investir massivement pour cet été. Thomas Magnum likes that !

Les fijiens : on les aime ! Probablement le meilleur public du monde (devant le Brésil). Ils sont super contents, super souriants, ils font des blagues et ils aiment tout le monde. Ils sont même plus cool que les Poppels ! 

L'Australie : avec une finale de ce niveau, à Fiji, l'Australie reprend au Brésil le titre de pays du surf. Cool.

La WSL : merci pour le Fiji Pro, on se demande encore comment le World Tour a pu faire sans Fiji pendant ces quelques années, on est à deux doigts de trainer l'ancien ASP au tribunal.

2** : Brienne de Torth

Cloudbreak : Moins régulier que la veille, plus lent, le spot s'est parfois fait désirer, et on a dû abuser de café pour rester éveillé. Mais quand ça donne, ça donne !

Kai Otton : A l’australienne. Il pose le cerveau, et se jette dans tout ce qui ce qui se présente. Forcément ça finit par un sérieux wipe out sur chich kebab pour finir son séjour à Fiji. A la vue de sa jambe, cette section à rarement aussi bien porté son nom. 

Italo Ferreira : On avait une bonne grosse vanne sur son nom (rapport à un pays et une pâte à tartiner) mais le brésilien nous force à fermer notre clapet médisant. Impressionnant de calme, patience, et de lucidité. Il tourne fort, attend les sections tubulaires comme il faut. Il pointe à la 8 ème place mondiale… C’est pas mal pour un rookie qui personne n’attendait.


Strider « Amazing » Wasilewski : fini le polo, la nuit dernière c’était top neo + lycra media. Frimeur !

Jeremy Flores : Message à l’intention de tous les restaurants du monde : PLUS JAMAIS DE GLUTEN POUR MIMI ! Nouveau style de vie, nouvelle attitude, yoga... Tout ça lui réussi, et son retour est gagnant. Bim ! il surfe à son niveau et intègre le top 10. Et on est content pour lui. 

1* : Jon Snow (On vous avait prévenu)

Wiggolly Dantas : s’est fait découpé. Par la lèvre, et par Taj. 

Joel « Don » Parkinson : pas son tour sur ce coup-ci. Don Parko a oublié d’arroser Poseidon, du coup, les bonnes vagues n’étaient pas pour lui. C’est ça le problème avec les dessous de table, les mecs t’oublient dès que tu ne rinces plus…

Pas encore de commentaire


Copiez les 6 lettres affichées ci-dessous :